05 Juillet 2013

 

James Roper, président de la fédération de l’e-commerce du Royaume-Uni analyse l’impact du m-commerce sur le marché britannique.

 

L’implication la plus importante de l’essor du mobile est sa capacité à réunir l’e-commerce et le retail. Les consommateurs ont perpétuellement Internet dans leur poche et sont, en magasin, à tout moment susceptibles de dégainer leur smartphone pour scanner un code-barres ou comparer des prix. Ceci constitue un changement culturel majeur et un défi stratégique capital pour les marchands.

Comment l’essor du mobile modifie-t-il les pratiques des e-commerçants britanniques ?

Ils ont besoin de se réinventer, car mettre en œuvre ces technologies affecte le cœur de leur métier. Plus rien n’est stable, plus rien n’est immuable. Les règles changent et ne sont plus maîtrisées. Les consommateurs développent de nouvelles exigences. Cela signifie aussi que le terrain est riche en opportunités et favorable aux acteurs sachant les saisir. Rendez-vous compte : il y a cinq ans, les applications mobiles n’existaient pas. Tandis qu’aujourd’hui, vous pouvez payer un trajet en taxi avec votre smartphone. Tout le monde peut donc enter dans le jeu, jusqu’au laveur de vitres !

Aujourd’hui, tous les grands retailers du Royaume-Uni vendent sur le mobile. Quant au reste des e-commerçants, ils sont 60 à 70% à faire de même. En effet, tous y voient un levier de croissance, qu’ils estiment en outre plus profitable que l’e-commerce. En parallèle, ils étendent les gammes qu’ils commercialisent, ils mettent de la technologie dans les magasins… La prochaine étape verra des boutiques virtuelles se développer partout. A l’avenir, toutes les surfaces planes pourront être utilisées pour vendre.

 

Suite et détails de l’article

 

source : IMRG